Comme je l’ai déjà dit, c’est en me promenant au pied des falaises blanches de Normandie que j’ai eu l’idée de les habiller pour le bicentenaire de la Révolution française. En effet le blanc calcaire représente le blanc de la royauté et ce territoire était à l’origine monarchique. C’est la prise de la falaise par un immense filet de 30 000 m2 avec des couleurs en forme de vague recouverte de fanions dont la taille est celle d’un drap de 2 personnes. Chaque fanion bouge au gré des courants ascendants et descendants le long de la falaise matérialisant ainsi les différents courants d’idées de la Révolution. Les filets ont été choisis avec des mailles assez larges pour permettre la nidification des oiseaux car il n’était pas question de colorer avec de la peinture. Cela aurait été trop polluant. Au début personne n’y croyait mais le projet a été soutenu par Laurent Fabius ,à l’époque Président de l’Assemblée Nationale. De la mer on la voyait presque des côtes anglaises d’ailleurs elle est passée dans l’édition 92 du «Le Livre Guinness Des Records 1992 » comme le plus grand drapeau du monde. Elle a fait la une en couverture de France Soir et de beaucoup de médias.

  • bernard romain
  • bernard romain
  • bernard romain

Lithographie officielle de la Falaise Tricolore

bernard romain

L’Analyse conceptuelle de L’Artiste

Choix des éléments :

Il fallait faire apparaître 4 éléments : une falaise , la Révolution, une ville  et un port de pêche.

La Composition :

Les lignes ascendantes se joignent avec la verticale en un point de convergence rouge.  L’horizontale délimite la base terrestre en opposition à la verticale ( spiritualité). Les deux lignes  de force de toute construction sont présentes (horizontalité/verticalité). La courbe sinueuse est le parcours irrationnel, dramatique , accidentel qui vient contrarier ces deux forces ( bateaux,  toits,  bords de la falaise en valeurs sombres).

Les Couleurs :

Les trois couleurs primaires :  Bleu , Rouge , Jaune , et le Noir et Blanc utilisées sont le point de départ  de toutes les harmonies possibles , plastiques ou sociales.

Le symbolisme

Il existe une représentation symbolique sous-jacente à la représentation apparente . En effet , le Bleu horizontal est en opposition au Rouge vertical dont les racines partent du territoire . L’image  se présente comme une éruption volcanique . Le mécontentement sourd gronde et jaillit soudain comme un volcan au-dessus de la ville apparemment calme et endormie.  Le Rouge , c’est la censure sociale et brutale qui coupe également l’image en deux.

Les taches rouges et bleues représentent le sang de tous les martyrs de la Révolution : « Sang Bleu « , sang rouge intimement liés , lavés par la  » technique du lavis » dans un espace ou tout est confondu . La facture Tachiste contemporaine est ici dans sa gestualité en opposition  à la facture volontairement Naïve de la ville  représentant l’aspect ancien traditionnel et la simplicité du  » petit peuple » laborieux de l’époque. Opposition des deux facteurs: passé et devenir de l’humanité.

Les trois bateaux :

C’est en rapport avec le « sang des martyrs » la trinité sociale ( Liberté , Egalité, Fraternité). Ils symbolisent dans un mouvement d’épaulement la fraternité des marins devant l’adversité. Les idées révolutionnaires parties d’Europe ont été concrétisées à l’époque en Amérique et sont revenues par mer avec des hommes décidés , imprégnés de Liberté. Il y a un rapport étroit entre le courant révolutionnaire et l’arrivée de la marée , d’où la présence  de ces trois bateaux. Si l’on suit les valeurs sombres de l’image en partant de ces trois bateaux , on gravit  lentement les toits et la falaise comme un calvaire ( il existe d’ailleurs une croix, non représentée ici , au sommet de la falaise) ou comme une montée à l’échafaud.

L’Ascension finale aboutit à la tache rouge, point  de tension du tableau point d’exclamation inversé ( renversement de l’ordre établi , clameurs de la foule) . Le jaune dans la partie basse au-dessus de la signature, c’est selon l’orientation de la falaise, le reflet du soleil matinal , mais il représente surtout l’aube  de la Révolution .

bernard romain