DE GAULLE

Accueil>DE GAULLE

Commémoration du Général De Gaulle

Un jour mon sponsor, Lancelin, celui qui m’avait financé la coloration des falaises de Normandie me demande de prendre contact avec la Mairie de Saint Mandé qui voulait que j’habille le bâtiment pour le cinquantenaire de DE GAULLE. La partie haute est constituée de 3 bâches peintes et la partie basse de filets de couleurs. L’armée m’a laissé une immense salle au fort de Vincennes pour son exécution et encore ne tenait qu’une seule bâche dans cette salle. Je les ai donc peintes une par une car il était impossible d’avoir une vue d’ensemble ( à l’époque les drones n’existaient pas) et je priais pour qu’une fois assemblées sur l’édifice. J’ai travaillé comme un cinglé, même mon épouse est venue m’aider. Compte tenu de la dimension, je crois que c’est le plus grand De Gaulle jamais peint. Il était très difficile d’avoir l’exacte notion des proportions. Comme on peut le voir sur la vidéo en me déplaçant aux pieds du général, je voyais la tête toute petite et me disait m… je me suis trompé! J’allais alors vers la tête et c’était le contraire, je voyais les pieds tout petits. On travaillait sans relâche, nous avions l’autorisation de nous restaurer au Mess, et un jour pressés par l’urgence de la date d’inauguration, nous sommes allés au Mess réservé aux officiers, en “tenue d’artiste”, pleins de tâches de peintures, ce qui a déclenché un scandale. Un officier m’as pris de haut ne sachant pas qui j’étais, en me demandant de sortir immédiatement et d’obtempérer. Mais, nous, nous n’étions pas militaires. Je lui ait donc rétorqué avec un plaisir dissimulé : “Ne vous inquiétez pas mon capitaine nous avons toute autorisation et de plus je travaille pour votre grand patron………….le Général !!
Dans l’œuvre on voit le Général sortir d’un trou de lumière dans un ciel sombre qui représente les heures sombres de l’occupation. Peu à peu ce ciel se dégage vers la Paix. L’ombre portée que dessine le Général De Gaulle se transforme symboliquement en croix de Lorraine. Sur le côté du bâtiment, il y a une autre fresque figurant l’appel du 18 Juin. J’ai imaginé de peindre à travers la ville (idée qui a été reprise par la suite) des pas de couleur, bleus blancs et rouges ainsi que les étoiles du Général afin de susciter la curiosité des passants pour que, intrigués, ils suivent ces traces jusqu’à la fresque. Cela symbolisait “l’appel”.

bernard romain

Article de Presse « Commémoration du Général de Gaulle »